La Petite École de Mamilou

La Petite École de Mamilou

Les vacances apprenantes à la Petite École.

Antoine, journaliste lotois, 9 ans, nous envoie des cartes postales de ces lieux de vacances. Voilà une belle façon d'utiliser la tablette. Il a compris que la tablette n'était pas seulement un catalogue de jeux mais que l'on pouvait communiquer.

 

 

Comment a-t-il procédé?

  • Antoine a d'abord écrit son texte sur brouillon, en autodictée. Il devait respecter la consigne donnée en atelier numérique  : Raconte tes vacances, tu composeras deux ou trois phrases riches, tu éviteras les répétitions, tu n'utiliseras pas le "on", tu penseras à la ponctuation, tu emploieras le passé composé.
  • Un adulte a souligné les erreurs dans le texte et a accompagné Antoine pour se corriger.
  • Antoine a ensuite pris sa tablette sur laquelle, il a ouvert une page dans Book creator.
  • Il a dicté son texte en reconnaissance vocale, en articulant correctement.
  • Il s'est autocorrigé en se référant  à son texte écrit sur cahier.
  • il a ensuite inséré des photos qu'il a trouvées sur internet.
  • Il a formaté son texte, sa page et fait sa mise en page.

 

La reconnaissance vocale

La reconnaissance automatique de la parole (souvent appelée reconnaissance vocale) est une technique informatiquequi permet d'analyser la voix humaine captée au moyen d'un microphone pour la transcrire sous la forme d'un texte exploitable par une machine.

La tablette d'Antoine est un mini iPad Apple. Chaque appareil a une reconnaissance vocale quelque soit la marque, y compris les PC.

 

Le numérique éducatif

Les résultats des expérimentations sur la reconnaissance vocale sont encourageants mais il convient de garder une certaine prudence. La voix de synthèse, qui sonorise des énoncés impossibles à produire avec la voix humaine, ne peut pas, en revanche, apporter aux élèves une réorganisation de leur contexte d’apprentissage. Cette technologie doit donc être utilisée en association avec d’autres outils, laissés librement à disposition des élèves lorsqu’ils effectuent les activités, afin qu’ils travaillent véritablement de la manière la plus autonome possible. C’est de cette façon que la voix de synthèse constituera un appui plus personnalisé pour aider les élèves à comprendre et corriger certaines erreurs. La construction de parcours d’apprentissage personnalisés est d’ailleurs en développement chez certains concepteurs. La conception d’exercices d’écriture semi-guidée, c’est-à-dire intégrant des mots déjà utilisés dans les dictées, sont aussi à l’étude. Les progrès à venir sont nombreux et en plein développement

 

Le numérique et l’éducation spécialisée

Au niveau de l’apprentissage spécialisé et des troubles d’apprentissage, ces logiciels sont déjà utilisés depuis quelques années avec les élèves. Ils leur sont d’une grande aide, notamment au niveau de la dyslexie, de la dysorthographie et des troubles d’élocution. Par exemple, ils peuvent aider les élèves qui éprouvent des difficultés à lire, à écrire ou à prononcer, par exemple en leur faisant écrire une syllabe, un mot ou une phrase et écouter sa prononciation. Inversement, ils permettent à un élève de prononcer une phrase ou un mot et de voir comment on l’écrit. À ce titre, il est possible de lire le témoignage d’une enseignante américaine qui utilise les logiciels de transcription écrit-oral pour traiter un trouble de dyslexie.

Au Québec, on peut aussi consulter le site Service national du RÉCIT en adaptation scolaire, qui propose information et tutoriels sur ce type d’outil.

 



26/07/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 162 autres membres