La Petite École de Mamilou

La Petite École de Mamilou

Apprendre autrement


Des activités enrichissantes Bibliothèque Nationale de France

D’autres idées pour apprendre autrement

Gallica. La Bnf propose mille trésors et activités pour la période de fermeture des écoles

 

Cliquez ici pour découvrir Gallica BNF

Les équipes de Gallica ont sélectionné 25 romans incontournables de la littérature pour la jeunesse. Vingt-cinq très grands classiques à admirer autant qu’a lire. Toutes ces éditions sont en effet illustrées par les plus grands : Gustave Doré, John Tenniel, Arthur Rackham… Que du beau!

 

Les aventures de Tom Sawyer, Mark Twain

Les aventures de Tom Sawyer est un beau roman d’aventure qui permettra à vos enfants de s’évader et de rêver un peu durant ce confinement. 

Résumé : Tom n'aime rien tant que l'école buissonnière, les expéditions avec ce voyou de Huck, la vie de pirates sur une île du Mississippi, sans oublier la petite Becky. Mais sa tante Polly ne voit pas cela d'un très bon œil ! Et si elle savait que Tom et Huck, cachés dans un cimetière pendant une terrible nuit, ont vu tuer un homme.

 

Dès 9 ans.

 

La Bnf c’est aussi un accès a travers Gallica à de nombreuses bandes dessinées à consulter en ligne. Accès par série, par auteur, par thème ou par titre presse, un vrai régal pour tous les amateurs. Et si la lecture de ces chefs d’oeuvres suscite des vocations, proposez aux jeunes d’aller faire un tour à La fabrique à BD. Un site spécial créé par la Bnf à l’occasion de l’année de la BD en 2020. Il s’agit d’un studio de création entièrement gratuit qui permet de réaliser des bandes dessinées ou tout autre récit multimédia mêlant des illustrations et du texte. Ils vont adorer

 

Cham (1818-1879)

Cham, pseudonyme de Charles Amédée de Noé (1818-1879) est un caricaturiste qui a collaboré à de nombreux journaux satiriques et a publié de nombreux albums. En France, il est l'un des premiers à donner des histoires en images, dans le sillage de Rodolphe Töpffer.

 

Et cocorico, il est Gersois puisque habitant au château de l'Îsle de Noé.

 

C’est une collection presque infinie de planches à colorier qui sont à votre disposition sur Gallica. Des milliers d’albums, gravure et dessins, classés par thèmes: abécédaires, animaux, cirque, contes, imagiers, jeux, moyens de transport, paysages, plantes…

Et si cela ne suffit pas, vous pouvez toujours jeter un coup d’oeil sur l’opération “Color our collections” qui réunit plus d’une centaines de bibliothèques et grands musées à travers le monde qui comme la BNF proposent gratuitement des oeuvres à colorier.

 

Poursuivant l'esprit de belles images à colorier pour les enfants sages, et notamment les jeunes filles, de nombreux titres s'intéressent aux fleurs, qu'il s'agit de colorier d'après modèle ou de reproduire dans des carnets de croquis appliqués. Ces tableaux colorés mais assez réalistes peuvent servir de support à un apprentissage amusant de la botanique. Plus tard, Hélène Guertik dresse son propre inventaire composé de légumes, fruits, fleurs, oiseaux, insectes, reptiles, poissons (Albums du Père Castor, 1935-1938) : les planches d'herbier du Muséum n'ont qu'à bien se tenir ! Ces albums montrent alors qu'il s'agit d'observer pour créer.

 

Gallica, une bonne imprimante, des ciseaux et de la colle et vous voilà outillé pour permettre aux enfants de créer eux mêmes les personnages de leurs jeux. Attention nostalgie pour les plus vieux… Animaux, maisons, soldats, poupées à habiller, de quoi occuper les plus jeunes loin des écrans.

 

Les éditions Fayard décide de créer deux nouveaux hebdomadaires pour enfant, à dix centimes : La Jeunesse Illustrée en et Les Belles Images en , « prototypes des illustrés modernes pour enfants et adolescents » . Ces deux magazines innovent sur de nombreux points. Tout d’abord, ils présentent des nouveautés dans les formes : ils paraissent les jours de loisir des écoliers (jeudi et dimanche) et leurs prix sont très bas, ce qui permet aux enfants de les acheter sans la présence de leurs parents ; leur format géant (imitant celui des images d'Épinal) et la prépondérance des histoires en images en couleurs les rendent très attractifs. Il y avaient aussi toutes  sortes de décors, animaux, personnages permettant de raconter des histoires en faisant des maquettes.

 

Gallica de la Bnf a de nombreux trésors enfouis dans ses rayonnages numériques qui s’offrent à la curiosité de tous les publics. Plus de 6 millions de documents sont disponibles dans une qualité irréprochable. Au détour d’une page de véritables perles comme ces carnets de voyage de Victor Hugo ou encore cette édition du chef-d’oeuvre de Lewis Carroll ”Alice au pays des merveilles” illustrée par Arthur Rackham datant de 1908.

À vous de trouver votre trésor. Bonnes découvertes.

Notez que la BNF propose aussi un site pédagogique, BNF Classes, dans lequel vous trouverez de nombreuses ressources et idées d’utilisation de Gallica

 


24/04/2021
0 Poster un commentaire

Les enfants à la maison, que faire?

 

Je suis qui moi, pour me permettre de vous donner des conseils ėducatifs?
Je peux me permettre car j'ai été enfant d'instituteur, d'un papa qui ramenait beaucoup de travail à la maison. Puis, il est devenu cadre hospitalier et dirigeant politique, le travail à la maison est devenu une montagne qui occupait le centre de notre vie familiale.

Cependant, il prenait le temps d'être avec nous. Du roi Henri le navigateur à Faro au Portugal en passant par les moissons à Boucagnère, toutes les occasions étaient bonnes pour lui, pour nous faire découvrir le monde et la vie.  
Ensuite, j'ai été maman et institutrice. Il faut avoir été enfant d'instituteur pour comprendre la quantité de travail à la maison d'un enseignant. Je n'était jamais couchée avant minuit penchée sur mon bureau à corriger, évaluer, préparer organiser mes journées de classe, séquence après séquences et dans tous les domaines des maths à la musique en passant par l'histoire ou l'éducation physique, Le tout noté dans le sacro saint cahier journal exigé par les inspecteurs.

Cela ne m'empêchait nullement de prendre le temps pour mes filles et de leur faire découvrir la vie autrement qu'à l'école : faire une séance d'écriture sur le sable à Hendaye, découvrir la maison de Colomba en Corse, découvrir Dubrovnik l'ancienne Syracuse, faire des problèmes de mathématiques de la vie courante etc. devenues adultes , elles m'ont remerciée de les avoir rendues autonomes et de les avoir enrichies.
Prenez le temps, chers parents, d'éduquer vraiment vos enfants, ce rôle n'est pas dévolu à l'école seule. Profitez de ce confinement pour vous adapter, de toutes façons, le monde ne sera plus le même. Le temps passé avec vos enfants est essentiel. ❤️

 

Les enseignants sont eux aussi en télétravail

Enseignement hybride, la nouvelle école

Entre le tout présentiel en classe et le tout distanciel à la maison, il existe de multiples nuances d’enseignement hybride. Soyez bien au clair sur les concepts et sur les enjeux de cette nouvelle modalité. La pandémie a fait émerger une autre école et c'est tant mieux. Comment motiver ses élèves en distanciel ? Les enseignants sont des sources inépuisables d'inventions pėdagogiques. Ils sont capables de proposer des activités originales qui participent à l’acquisition des notions du cours. Ils ne sont pas en vacances, ils travaillent eux aussi.

 

Télétravail en famille

Que faire des enfants pendant ce confinement ? Et pourquoi pas un atelier numérique ? Cela tombe bien,  à la Petite École de Mamilou, nous avons plein de ressources pour accompagner les enfants à apprendre autrement.

Chers parents, même si vous êtes en télétravail , profitez de ce temps pour accompagner vos enfants dans leurs apprentissages. Reprenez votre rôle d'éducateur. Soyez organisés comme l'est un enseignant dans sa classe.

Leur secret c'est

PRÉPARER à l'avance les activités, les enfants doivent être automnes,

PROGRAMMER chaque activité à son créneau horaire pas de dérogation,

RESPONSABILISER chacun sait ce qu'il a à faire, ne pas autoriser des arrêts intempestifs, des bavardages tant que la tâche n'est pas finie.

 

Créer un emploi du temps pour chacun

Organisez un emploi du temps précis avec les enfants. Ils aiment être cadrés cela les rassure. Faites une vraie réunion, quelque soit leur âge et discutez de ce temps d'organisation et du contenu avec eux. Tout est inclus dans cet emploi du temps, y compris les tâches ménagères auxquelles ils doivent participer C'est la route vers l'autonomie et la responsabilisation.

Ne pas autoriser de manquement à ce cadre ( sauf maladie évidemment ) Soyez fermes, les enfants devenus adultes vous remercierons pour votre éducation. Les écrans ne sont présents que 2 heures par jour pas plus, Bloquez votre box à 18h par exemple. Ne soyez pas "cool" et vous aussi fermez vos ėcrans et prenez un livre.

 

Par exemple après avoir pris le temps du petit déjeuner et toilette et fait une tâche ménagère,  il y a   école à la maison de 9h 30 à 12h  chacun doit savoir ce qu'il a à faire:  travail de classe, lequel? Écouter un cours sur Lumni, appeler en visio Mamilou pour son travail de journaliste, reprendre des notions non acquises grâce à un tutoriel etc.

 

de 12h à 13h le repas est pris tous ensemble, c'est le moment des discussions. Chacun fait la tâche ménagère qui lui incombe.

 

de 13h à 15h jeux calmes activités créatives calmes, sieste si besoin, jeux société, arts plastiques, jeux sur tablette etc.

 

de 15h à 16h 30 activités de plein air, visites, exploration nature, sport etc.

 

de 16h30 à 17h le goûter chacun fait la tâche ménagère qui lui incombe.

 

de 17h à 18h école à la maison

 

18 h plus d'internet, plus de tablette

 

18h à 19h 30 toilette mise en pyjama, regarder la télé

 

19h30 20h repas en famille, chacun fait la tâche ménagère qui lui incombe.

 

20h à 21 h coucher avec écoute d'une histoire en podcast, ou lecture d'un livre.

 

21h extinction des feux.

 

Des emplois du temps à remplir, cliquez ici

Des ressources pour remplir l’emploi du temps

Cliquez sur le cadre violet pour voir la ressource

Des programmes élaborés par des enseignants, il y en a pour tous les niveaux de l'école primaire au lycée.

 

Programme Lumni à la télé

Téléchargez Bayam, une mine d’activités pour les enfants

Ma classe à la maison CNED

Des activités proposées par la Petite École de Mamilou.

vous trouverez en fin d'article nos coordonnées et les mots de passe d'accès Nous répondrons à toutes vos demandes: projet d'écriture, visites virtuelles, rallye web etc.Le but est que vos enfants apprennent autrement.

 

Créer un livre dans la bibliothèque de Mamilou

Aadhérer gratuitement à la Klassroom de Mamilou

Visio zoom avec Mamilou

Cherchez sur notre blog

Cherchez des tutoriels sur notre chaîne YouTube

Nos coordonnées et mots de passe d’accès gratuit


08/04/2021
0 Poster un commentaire

Apprendre en chantant.

Belle Saint-Valentin à tous

Belle Saint-Valentin à tous

Bonjour à vous tous,

Je viens de mettre un nouveau post sur la Klassroom. Il s’agit de s’entraîner à écrire le présent de l’indicatif en écoutant une chanson d’amour pour fêter la Saint-Valentin. Moi, j’aime bien faire des dictées à partir de chansons, je le faisais beaucoup quand j’étais enfant car je voulais avoir les paroles entières des chansons que j’aimais bien. C’est une super idée de dictée. C'est aussi un bon moyen de réviser les règles du français écrit, cela fait du bien, quelque soit son âge.

Je vous propose un exercice en ligne et il y en aura d'autres.

 

Pour faire l’exercice, cliquez ici.


09/02/2021
0 Poster un commentaire

Apprendre à écrire en cursive.

Bonjour,

Je me suis aperçue que de nombreux enfants de grande section de maternelle avaient beaucoup de mal pour écrire en cursive ( ce qu’on appelle à l’école, en attaché). Je pense que bien souvent on ne donne pas suffisamment aux enfants toutes les entrées pour écrire ainsi. Je vous propose aujourd’hui de feuilleter le livre que je viens de terminer sur la méthode du petit chien, méthode que j’ai utilisée tout au long de ma carrière et qui fonctionne bien. Les enfants vont se fabriquer des cartes mentales qu’ils mémoriseront car c’est ludique. J’ai couplé cette méthode avec les Alphas.

Parents, grand frère, grande sœur, travaillez avec vos petits.

Amitiés

Mamilou

 

Pour feuilleter le livre cliquez ici


30/10/2020
0 Poster un commentaire

Lisons Jaurès en ce jour de tristesse.

Triste je suis ....on décapite un prof.

JJaures, le liseur

JJaures, le liseur

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès est assassiné. Une année pour relire et mettre en lumière ce qu’il a dit… « La Dépêche » du dimanche 15 janvier 1888

Vous tenez en vos mains l’intelligence et l’âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie. Les enfants qui vous sont confiés n’auront pas seulement à écrire et à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d’une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son histoire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu’est une démocratie libre, quels droits leur confère, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu’ils aient une idée de l’homme, il faut qu’ils sachent quelle est la racine de toutes nos misères : l’égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fierté unie à la tendresse. Il faut qu’ils puissent se représenter à grands traits l’espèce humaine domptant peu à peu les brutalités de la nature et les brutalités de l’instinct, et qu’ils démêlent les éléments principaux de cette œuvre extraordinaire qui s’appelle la civilisation. Il faut leur montrer la grandeur de la pensée ; il faut leur enseigner le respect et le culte de l’âme en éveillant en eux le sentiment de l’infini qui est notre joie, et aussi notre force, car c’est par lui que nous triompherons du mal, de l’obscurité et de la mort.

Eh quoi ! Tout cela à des enfants ! — Oui, tout cela, si vous ne voulez pas fabriquer simplement des machines à épeler. Je sais quelles sont les difficultés de la tâche. Vous gardez vos écoliers peu d’années et ils ne sont point toujours assidus, surtout à la campagne. Ils oublient l’été le peu qu’ils ont appris l’hiver. Ils font souvent, au sortir de l’école, des rechutes profondes d’ignorance et de paresse d’esprit, et je plaindrais ceux d’entre vous qui ont pour l’éducation des enfants du peuple une grande ambition, si cette grande ambition ne supposait un grand courage.

J’entends dire, il est vrai : « À quoi bon exiger tant de l’école ? Est-ce que la vie elle-même n’est pas une grande institutrice ? Est-ce que, par exemple, au contact d’une démocratie ardente, l’enfant devenu adulte ne comprendra point de lui-même les idées de travail, d’égalité, de justice, de dignité humaine qui sont la démocratie elle-même ? » — Je le veux bien, quoiqu’il y ait encore dans notre société, qu’on dit agitée, bien des épaisseurs dormantes où croupissent les esprits. Mais autre chose est de faire, tout d’abord, amitié avec la démocratie par l’intelligence ou par la passion. La vie peut mêler, dans l’âme de l’homme, à l’idée de justice tardivement éveillée, une saveur amère d’orgueil blessé ou de misère subie, un ressentiment et une souffrance. Pourquoi ne pas offrir la justice à des cœurs tout neufs ? Il faut que toutes nos idées soient comme imprégnées d’enfance, c’est-à-dire de générosité pure et de sérénité.

Comment donnerez-vous à l’école primaire l’éducation si haute que j’ai indiquée ? Il y a deux moyens. Il faut d’abord que vous appreniez aux enfants à lire avec une facilité absolue, de telle sorte qu’ils ne puissent plus l’oublier de la vie et que, dans n’importe quel livre, leur œil ne s’arrête à aucun obstacle. Savoir lire vraiment sans hésitation, comme nous lisons vous et moi, c’est la clef de tout. Est-ce savoir lire que de déchiffrer péniblement un article de journal, comme les érudits déchiffrent un grimoire ? J’ai vu, l’autre jour, un directeur très intelligent d’une école de Belleville, qui me disait : « Ce n’est pas seulement à la campagne qu’on ne sait lire qu’à peu près, c’est-à-dire point du tout ; à Paris même, j’en ai qui quittent l’école sans que je puisse affirmer qu’ils savent lire. » Vous ne devez pas lâcher vos écoliers, vous ne devez pas, si je puis dire, les appliquer à autre chose tant qu’ils ne seront point par la lecture aisée en relation familière avec la pensée humaine. Qu’importent vraiment à côté de cela quelques fautes d’orthographe de plus ou de moins, ou quelques erreurs de système métrique ? Ce sont des vétilles dont vos programmes, qui manquent absolument de proportion, font l’essentiel.

J’en veux mortellement à ce certificat d’études primaires qui exagère encore ce vice secret des programmes. Quel système déplorable nous avons en France avec ces examens à tous les degrés qui suppriment l’initiative du maître et aussi la bonne foi de l’enseignement, en sacrifiant la réalité à l’apparence ! Mon inspection serait bientôt faite dans une école. Je ferais lire les écoliers, et c’est là-dessus seulement que je jugerais le maître.

Sachant bien lire, l’écolier, qui est très curieux, aurait bien vite, avec sept ou huit livres choisis, une idée, très générale, il est vrai, mais très haute de l’histoire de l’espèce humaine, de la structure du monde, de l’histoire propre de la terre dans le monde, du rôle propre de la France dans l’humanité. Le maître doit intervenir pour aider ce premier travail de l’esprit ; il n’est pas nécessaire qu’il dise beaucoup, qu’il fasse de longues leçons ; il suffit que tous les détails qu’il leur donnera concourent nettement à un tableau d’ensemble. De ce que l’on sait de l’homme primitif à l’homme d’aujourd’hui, quelle prodigieuse transformation ! et comme il est aisé à l’instituteur, en quelques traits, de faire sentir à l’enfant l’effort inouï de la pensée humaine !

Seulement, pour cela, il faut que le maître lui-même soit tout pénétré de ce qu’il enseigne. Il ne faut pas qu’il récite le soir ce qu’il a appris le matin ; il faut, par exemple, qu’il se soit fait en silence une idée claire du ciel, du mouvement des astres ; il faut qu’il se soit émerveillé tout bas de l’esprit humain, qui, trompé par les yeux, a pris tout d’abord le ciel pour une voûte solide et basse, puis a deviné l’infini de l’espace et a suivi dans cet infini la route précise des planètes et des soleils ; alors, et alors seulement, lorsque, par la lecture solitaire et la méditation, il sera tout plein d’une grande idée et tout éclairé intérieurement, il communiquera sans peine aux enfants, à la première occasion, la lumière et l’émotion de son esprit. Ah ! sans doute, avec la fatigue écrasante de l’école, il vous est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d’une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l’ornière du métier. Vous serez plus que payés de votre peine, car vous sentirez la vie de l’intelligence s’éveiller autour de vous.

Il ne faut pas croire que ce soit proportionner l’enseignement aux enfants que de le rapetisser. Les enfants ont une curiosité illimitée, et vous pouvez tout doucement les mener au bout du monde. Il y a un fait que les philosophes expliquent différemment suivant les systèmes, mais qui est indéniable : « Les enfants ont en eux des germes, des commencements d’idées. » Voyez avec quelle facilité ils distinguent le bien du mal, touchant ainsi aux deux pôles du monde ; leur âme recèle des trésors à fleur de terre : il suffit de gratter un peu pour les mettre à jour. Il ne faut donc pas craindre de leur parler avec sérieux, simplicité et grandeur.

Je dis donc aux maîtres, pour me résumer : lorsque d’une part vous aurez appris aux enfants à lire à fond, et lorsque d’autre part, en quelques causeries familières et graves, vous leur aurez parlé des grandes choses qui intéressent la pensée et la conscience humaine, vous aurez fait sans peine en quelques années œuvre complète d’éducateurs. Dans chaque intelligence il y aura un sommet, et, ce jour-là, bien des choses changeront.

 

 


17/10/2020
0 Poster un commentaire